Achèterais-je un iPad?
C'est la question que se pose Sylvain Gamel et y répond

Le , par sgamel, Membre éprouvé
L’ article «Pourquoi je n’achèterai pas un iPad» est vraiment très bien écrit et il donne un point de vue qui détonne avec le béni-oui-oui habituel.

Je n’ai pas l’intention d’acheter un iPad, mais cet article n’y est pour rien. Je fais le choix de l’attente. À choisir entre mon portable et mon iPhone je n’ai pas la place pour un terminal de plus. Ma famille y trouverais certainement à redire, surtout ma fille ainée.

Ils aimeraient certainement profiter du dernier gadget à la mode et d’une fenêtre supplémentaire sur le web.

Apple est maintenant le nouveau géant à abattre. Microsoft semble chanceler pour beaucoup grâce au succès de Firefox. Google accumule des critiques de domination du monde tout en critiquant Apple d’être le Big Brother de 2010… un contexte un peu ironique quand on voit à quel point Google embrasse de plus en plus de domaines de notre vie

Mais n’en déplaise à tous les défenseurs du libre, Firefox ne remplace pas un OS et Ubuntu est encore loin d’offrir une réelle simplicité d’utilisation pour tout le monde, à moins que je ne soit trop coincé dans mes habitudes d’utilisateur Windows et Mac?

Oui j’utilise Windows et aussi des Mac. Et l’iPad n’est pas le fossoyeur du PC libre et ouvert. L’iPad n’est pas un ordinateur indépendant. Il a un minimum besoin d’une connexion à un ordinateur hôte, un port d’attache numérique.

On ne développe pas gratuitement sur ipad?

Le Mac reste indispensable encore pour développer sur iPhone OS. Et ça ne coute rien.

La seule licence à payer est celle qui permet d’installer et tester les logiciels sur le terminal. Mais il est parfaitement possible d’apprendre à développer pour iPad sans avoir à bourse délier.

Peut-on en dire autant de Windows alors que Microsoft n’offre que des version limitées de ses outils de développement?

Depuis 2000, l’ensemble des outils de développement est une option de la procédure d’installation de Mac OS X.

L’iPad est en parti verrouillé, soit. Mais qui a envie d’écrire du code en le tapant sur un écran tactile? Pas moi.

Et doit-on reprocher à Apple de réserver ses outils au seuls Mac alors que l’on trouve normal que les outils de développement Microsoft ne soient disponibles que sur Windows? Et non, les alternatives « libre » comme Mono ne sont pas des alternatives. Elles restent à la traine, toujours un train en retard. Comme un alibi d’ouverture.

La seule vraie plateforme ouverte de développement pour l’iPad c’est le web. Un univers ou tout est permis. Un univers libre et ouvert sans l’ombre de programme propriétaire comme Flash… un Flash qui vacille doucement mais surement car l’avenir du web est mobile et il ne peut évoluer que s’il abandonne les vielles technologies.

Intéressant que l’iPhone et l’iPad soient les champions de cette lutte contre un Flash trop propriétaire non?

iPad, ennemi du libre?

L’iPad est un univers fermé?

Intéressant de voir à quel point l’OS d’Apple contient de logiciels libres. WebKit en étant certainement le plus connu.

Certe l’iPad n’est pas bidouillable physiquement. Mais qui a envie d’aller admirer les soudures d’une carte mère?

Un minimum d’honnêteté intellectuel vous interdirait de comparer les cartes mère d’un Apple II (soudées presque à la main) avec celle d’un ordinateur récent, d’un Nexus One ou d’un iPad.

Nous ne somme plus dans un monde ou l’on risque de voir une résistance grillée se faire remplacer d’un simple coup de fer à souder!

iPad fermé car sans fil à la patte…

Pas assez de connectiques sur l’iPad?

Mais vous être fous? L’iPad est un terminal mobile pour des usage mobile. Vous voulez vous obliger à lui adjoindre un fil? Des fils?

Tout ce qui est nécessaire est là: du Wifi et du BlueTooth. Des protocoles pas assez ouvert pour vous? Qui veut encombrer sa tablette d’un câble réseau, d’une prise USB pour un fil d’imprimante ou un disque externe.

Apple a choisi une solution mixte: le sans fil pour les communications et une prise propriétaire pour des besoins ultra-spécifiques. L’accès au connecteur Dock est ouvert depuis le SDK 3. Mais où sont les périphériques qui en profitent?

L’iPad n’est pas un ordinateur. C’est un outil de complément. Une vision minimaliste de ce que doit offrir un outil d’accès au web, mais pas seulement au web.

C’est la tablette rêvée par Bill Gates au début des années 2000, mais réalisée enfin correctement.

iPad fermé par la main mise d’Apple sur des API privée…

Apple se réserve le droit d’accès à certaines parties du matériel. Soit cela peut ne pas convenir.

Mais c’est un choix réfléchi qui permet de ne pas polluer la plateforme d’API mal conçues. La plateforme est relativement homogène entre les différents iPad/iPhone/iPod et cela facilite la vie des développeurs.

Plus de richesse c’est aussi plus de complexité à gérer.

Cette position peut ne pas plaire, mais elle est pragmatique. Chaque nouvelle interface nécessite un support. À trop diluer ses efforts sur iPhone OS celui ci perdrait bien vite sa cohérence (et je ne parle pas du look des interfaces graphiques).

iPad vous enchaine à l’App Store et aux DRMs…

Ne soyons pas hypocrite en critiquant l’App Store.

Si c’est un succès, ce n’est pas grâce aux développeurs qui pestent sur l’emprise de Cuppertino.

Non c’est chaque utilisateur d’iPhone qui y trouve son compte. Souvenez-vous que tout le monde a ri au nez d’Apple, Nokia en tête, lorsque l’iPhone Edge a été annoncé et que seul les applications web étaient autorisées.

Avec l’App Store Apple a donné aux développeurs ce qu’ils demandaient en construisant un écosystème qui convient aux utilisateurs.

Au lieu de se lamenter de la fermeture de l’App Store, le camp du libre ferait mieux de se mobiliser pour proposer une alternative aussi simple dans le monde du web!

Et trouver une telle solution n’est pas si simple… à moins que Facebook n’y arrive avant?

iPhone et iPad ont ouvert un nouveau monde

Je ne souhaite pas verser dans le positivisme aveugle. Chaque plateforme est pétrie de défauts. iPhone OS ne fait pas exception.

Pourtant un bilan sur la présence de l’iPhone nous oblige à constater au moins trois points:

  1. WebKit est le moteur de rendu choisi par l’essentiel des plateformes mobiles: Android, Chrome, Nokia, Blackberry et Safari.
  2. Le Flash n’est pas supporté sur iPhone OS et cette pression supplémentaire à obligé Adobe à se joindre à Google pour offrir à ce dernier un alibi d’universalité. Les performances parlent d’elles même, Flash n’est pas fait pour vos poches.
  3. L’internet mobile est devenu accessible au plus grand nombre. Bien plus accessible même que sur un ordinateur qui lui ne vous suit pas partout.
Apple a construit une plateforme à deux visages:

  1. Un visage fermé avec un kit de développement soumis à des règles et un App Store tout autant règlementé. Mais rien ne vous oblige à développer pour cet univers là!
  2. Un visage ouvert avec WebKit et Safari et un promotion d’un web vraiment ouvert sans Flash ni plugins.
Le MPEG4/h.264 sont encore un sujet de dispute. Mais il faut bien constater que le libre n’arrive pas à promouvoir une solution crédible et la complexité des codec vidéos rend bien difficile la création d’un codec qui ne puisse être entaché par une atteinte à un brevet quelconque. Google le crois, je leur souhaite bonne chance.

L’iPad n’est pas un ordinateur. Ce n’est pas une tablette pour geek avide de celui qui a la plus grosse ou la plus longue liste de caractéristiques techniques.

Et par pitié, ne me dite pas que l’iPad est un outil de consommation. Il existe de merveilles applications de dessin, des suites bureautiques et bien d’autres outils pour faire évoluer.

Comme un ordinateur l’iPad est un outil que vous construisez en lui ajouter des fonctionnalités. Mais cet ajout est logiciel. Nous ne sommes plus au début des années 80 où seul le matériel comptait.

Vous avez le droit de ne pas l’aimer et ne pas le choisir, comme vous avez le droit de foncer l’acheter à votre conjoint(e), maman ou grand-mère…

Ma liberté c’est aussi ne pas me laisser dicter mes choix par des positions trop dogmatiques.




Billet original


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 30/05/2010 à 22:48
Hormis tout ce qui peut être dit et qui probablement vrai (j'ai lu l'article un peu en travers), hormis que ce soit du Apple, marque qui m'attire peu, hormis beaucoup d'autres choses, ma raison n°1 est le prix.

Mettre 700€ à une tablette qui n'est pas indispensable, qui ne reste qu'un gadget fait d'elle encore plus un gadget inutile.

Si j'avais ce prix là à mettre, je préfèrerais me payer un très bon portable, performant, écran 17", ..... Certes moins "portable" mais bien plus utile.

La seule utilité que je voyais à cette tablette était la possibilité de lire des livres un peu partout de façon plus simple et plus agréable que sur l'écran d'un PC. A ce prix là, je conserve mon abonnement à la bibliothèque et continuerais à me trimbaler des bons vieux livres classique en vrai papier.
(et j'attendrais que les concurrents propose du presque aussi bien pour beaucoup moins cher)

PS :
Peut-on en dire autant de Windows alors que Microsoft n’offre que des version limitées de ses outils de développement?

Il n'y a pas que les outils Microsoft pour développer sous Windows
Avatar de Benoit* Benoit* - Membre régulier https://www.developpez.com
le 31/05/2010 à 12:15
Bonjour,

Moi j'acheterais (j'investirais dans) un Ipad quand j'aurais trouvé "pour en faire quoi" , non ?
Offres d'emploi IT
Web sémantique et machine learning (H/F)
Atos - Midi Pyrénées - Toulouse (31000)
Postdoc in Data Mining/Machine Learning
Work4 Labs - Ile de France - Paris
Un(e) Post Doctorant(e) Statistiques /Learning Machine (H/F)
ICM - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Mac